Qui nous sommes

Idoine est une vache, qui grandit à Sauchay, au hameau des Rendus. Damien, éleveur après son père Gabriel, l’a élevé avec passion. Pendant plus de 10 ans, elle a donné son lait et guidé le troupeau au pré comme à l’étable.

La ferme qu’a connu Idoine il y a 30 ans a évolué, s’est agrandie et modernisée. Pourtant, ses petites filles sont élevées avec la même bienveillance, et sur les mêmes prairies

Les glaces au lait d’Idoine

Notre installation et nos choix nous permettent de créer des recettes de glaces uniques, reflet du terroir et du savoir-faire. C’est pourquoi nous produisons, par exemple, une glace au caramel de pomme dieppois, ou pourquoi pas demain, au Neufchâtel ! Et par une sélection gourmande des ingrédients, nous proposons une gamme de glaces étoffée, répondant à l’exigence de tous les palais.

Parfums disponibles actuellement

Gamme Territoir et création

Gamme Découverte

La Ferme

Les Rendus, site mis en valeur depuis 1257.

Le site est occupé par les hommes, de manière sédentaire, depuis la fin du moyen-âge. On retrouve dans les archives religieuses la date de 1257 pour la consécration du monastère de Saint Nicolas des Rendus. Dans les environs, à la même période, on déboise les plateaux et offre des villages rue comme Sauchay-Le-Haut ou encore Saint-Nicolas-d’Aliermont.

La région naturelle du Petit-Caux où nous sommes localisés est à l’intersection du pays de Caux et de la Picardie : le porche est un élément Picard, alors que l’organisation générale de la ferme en «clos masure» avec la cour carrée bordé d’arbres, un plan d’eau, nous vient du Pays de Caux.

Durant le début XXe siècle, la ferme ne subit pas de transformation majeure. C’est au tournant de la guerre que l’activité agricole sort de l’enceinte du clos masure, pour s’ouvrir vers le hangars au Nord, vers l’étable à l’est, vers le silos, les fosses et encore aujourd’hui vers la nouvelle étable au Sud.

Nos valeurs

Soucieux de mettre en valeur leur territoire, Damien et son collègue Emmanuel pratiquent une agriculture basée sur l’observation, la gestion durable des terres, l’attention quotidienne aux animaux. Cela se traduit concrètement par une exigence pour le confort et la santé des animaux, par un usage rigoureux des produits de santé végétale et vétérinaires, par le maintien et l’entretien des prairies, où pâturent les animaux plus de 8 mois par an.

C’est parce qu’ Idoine mérite le meilleur que sa santé et son environnement sont au cœur de notre métier d’éleveur.

L’alimentation de nos vaches

– Nos vaches pâturent de Mars à Octobre et nous y tenons! Cela permet d’obtenir un lait naturellement riche (matière grasse et protéique, vitamine B et Oméga 3 et 6) en valorisant notre territoire Normand qui nous offre des conditions climatiques exceptionnelles pour la pousse de l’herbe.

– 85% du reste de leur alimentation est produit sur l’exploitation avec différentes cultures (ensilage d’herbe, maïs, betterave fourragère, céréales, méteil, lin…)

– 15% d’achat : 100% français et le plus local possible : drêches de betterave sucrières et d’orge : soit des coproduits du sucre (76) et de la bière (Région Nord) (et oui nos vaches sont nos “poubelles de table!!”), tourteaux de colza (76) et enfin des minéraux.

– 100% sans OGM depuis 5ans nous n’utilisons plus de tourteaux de soja

On sait tous que l’alimentation est déterminante pour la qualité et la quantité de lait produite mais également pour la santé des vaches. Ainsi toute la complexité de notre système d’élevage vient du fait qu’à chaque saison nous devons analyser les valeurs nutritives des aliments (analyse laboratoire des fourrages et suivi hebdomadaire de la croissance de l’herbe des pâtures) dont nous disposons sur l’exploitation pour formuler mois après mois la ration des animaux. Pour tout cela, Damien est entouré d’un nutritionniste, du contrôleur laitier et des vétérinaires.

Une agriculture durable

Quelques mots sur l’agriculture durable : Concrètement que faisons-nous???

Nos animaux d’élevage ont aujourd’hui pour fonction première de fournir une part de notre alimentation sous la forme de lait, crème, beurre et viande. Cela ne peut nous faire oublier qu’ils produisent en même temps des déjections qui représentent un engrais organique de grande valeur apportant à la fois azote, phosphore et potassium, soient les principaux fertilisants indispensables aux plantes.

Donc la base de notre agriculture durable est, avec l’alimentation de nos animaux la plus autonome possible sur l’exploitation, l’épandage des déjections pour enrichir nos prairies et futures cultures. 

A la ferme, avec notre système de séparateur de phase du lisier, nous valorisons de façon optimale ce coproduits de notre élevage, et donc nous réduisons notre consommation d’engrais issus de la pétrochimie pour la fertilisation des terres. 

Ce système sépare la partie liquide de la partie solide du lisier par une vis de compression.
La partie liquide demande alors moins d’énergie à épandre et s’absorbe plus rapidement ce qui évite le lessivage (infiltration de nitrates). La partie solide compostée depuis plusieurs mois sera également épandue sur les terres à cultures avec un moindre coût énergétique de son transport et avec moins d’odeurs pour les riverains 🙂

Pour illustrer l’aspect durable et le rôle déterminant de l’élevage des ruminants dans l’histoire du développement de nos sociétés, sachez qu’aujourd’hui encore, dans certaines régions d’Afrique ou d’Asie, la fonction de fertilisation fournie par certains troupeaux (chèvres ou moutons essentiellement) est la fonction première de l’élevage à côté d’une fonction de thésaurisation (capital vivant) et seulement accessoirement de production de viande, lait ou laine….

Nos derniers gestes durables

Recyclage

Novembre 2019, on se sépare de nos pneus!!!!

Evolution des méthodes : on vous explique tout…

Depuis 30 ans on se servait de pneus usagés pour couvrir et lester nos silos (lieu de stockage des aliments pour nos vaches sous une bâche). A cette époque là, les garagistes nous vendaient par lot leurs pneus usagés (1Fr/pneu). C’était alors une façon de recycler ces pneus… le recyclage a bien évolué depuis et heureusement…

Ces pneus soumis aux intempéries, aux UV se sont dégradés faisant apparaître les structures métalliques. Il était urgent pour les animaux, l’environnement, comme pour les opérateurs de changer de méthode. Aussi, les techniques de couverture des silo ont évolués. 

Depuis quelques années nous utilisons des boudins de sable pour lester nos silo, mais nous avions encore nos pneus sur l’exploitation!!!
Les structures de collecte et recyclages ont également évoluées. Ainsi une opération de collecte locale s’est organisée en cette fin d’année pour nous permettre de se débarrasser de ces pneus, mais ce service a encore un coût : 100€/Tonnes!!!

Point de vente

Au point de vente aussi nous nous attachons à avoir des pratiques durables.

  • Nos sachets pour vos différents achats sont en matière biodégradable et compostable.
  • Très prochainement en ce début 2020, la consigne arrive. Nous vous proposerons des pots consignés pour le lait frais, la crème, les yaourts…

Actualités

Projet de financement participatif

Chers amis de l’agriculture, chers gourmands des glaces, du beurre et de la crème, nous avons besoin d’un petit coup de pouce.

Voici trois ans, nous avons lancé notre activité de transformation du lait à la ferme. De la douzaine de parfums de glace du début, à la gamme étendue de glaces, desserts glacés et produits de crèmerie d’aujourd’hui, vous avez été au rendez-vous en accueillant nos produits avec gourmandise et sympathie.

Avec la même envie de diffuser notre savoir-faire et notre passion, nous poursuivons notre développement. Et comme toutes jeunes entreprises, les paliers sont parfois difficiles à franchir. Alors, via un financement participatif, nous vous sollicitons pour faciliter notre développement sur trois axes :

1- Produire des glaces dans un format de pots plus petits, accessibles pour les enfants et aînés dans les restaurants collectifs, et pourquoi pas les entreprises ;
2- Protéger la santé de Nicolas – bravo à lui ! – qui produit la quasi-totalité des glaces, actuellement empotées 100% à la main, provoquant des troubles du canal carpien ;
3- Renouveler notre matériel d’écrémage du lait pour augmenter le débit d’écrémage, puisqu’aujourd’hui nous écrémons 2 fois par jour.

Pour les points 1 et 2, nous allons investir dans une empoteuse à glace, qui respectera la glace, mais qui coûte la modique (ou maudite, je ne sais plus) somme de 11 600 €.
Pour le point 3, il s’agit de remplacer notre écrémeuse qui traite 150 L de lait / h prévue pour la production de glace, par une écrémeuse 500 L/h du même type qui nous permettra de produire plus de produit de crèmerie. A savoir qu’il faut écrémer environ 20 L de lait pour faire 1kg de beurre (soit 5L de lait par tablette de beure). L’écrémeuse est ainsi arrivée aujourd’hui à sa capacité maximale.

Pour accéder à notre projet de financement participatif (crowdfunding), en connaître les détails, et connaître les contreparties des dons, suivez ce lien : https://www.miimosa.com/…/les-fraicheurs-d-idoine-en-restau…

A votre bon cœur !

Les contreparties sont détaillées sur le lien et seront présentée sur Facebook les semaines prochaines.

Le soleil est là!!! Tous nos parfums de glace sont disponibles OU N’hésitez pas à réserver vos desserts glacés

Modification des horaires d’ouvertures au magasin de ferme.

En cette période de confinement et afin de répartir le trafic, nous ouvrirons également le jeudi de 10h à 12h jusqu’au 30 mai.

Retrouvez nos produits au magasin de ferme :
– mardi 17h à 19h
– jeudi 10h à 12h
– samedi 10h à 12h30

Les circuits-courts s’organisent pour vous offrir plus de produits de la ferme dans notre magasin. Valable jusqu’au 30 mai pour la volaille et les légumes.

Renseignements et commandes :
– fermedidoine@outlook.fr
– 06.32.00.69.40

Nouveautés de la Ferme d’Idoine

Venez dès à présenter trouver nos deux nouveaux produits :

  • les crèmes desserts au chocolat
  • la glace parfum banane et pépites de chocolat